Ange_Mode_d_emploi_030L'ijime est un phénomène japonais qui consiste à exclure un camarade de classe, au mieux en l'ignorant, au pire... ils font preuve d'une certaine imagination. Apparemment, c'est assez fréquent, ça arrive dans de nombreuses classes. Le problème, c'est que lorsqu'un élève est victime d'ijime, aucun autre élève ne va oser lui adresser la parole, de peur de devenir victime à son tour. En général, il n'y a pas vraiment de raison à ça, il suffit qu'un élève soit un peu différent et n'entre pas dans la norme. Quelle norme ? Chacun la sienne, avec ça, c'est facile.


Parmi les Johnny's, certains en ont été victimes. Parmi les membres d'Arashi, MatsuJun et Nino ont été ignorés par les autres membres de leur classe quand ils étaient au collège, je crois, jusqu'au jour où la victime a été changée, et puis on a commencé à leur adresser la parole. Ils en parlent dans le NEWS ZERO du 11 décembre 2006, présenté par Sakurai Sho.

Jin aussi a été victime d'ijime, quand il était au collège. Il y avait un autre élève qui liguait la classe contre lui, jusqu'à l'année suivante, où, quand Jin s'est rendu compte qu'ils seraient à nouveau en classe ensemble, a décidé qu'il ne pouvait pas continuer comme ça, et il lui a cassé la g... figure. Il explique l'anecdote dans Oshareism, en 2007, en précisant qu'effectivement, il n'y a pas de raison à choisir une personne plutôt qu'une autre, dans les cas d'ijime.

Kimura Takuya
... nan, je crois pas qu'il ait été victime d'ijime, il se serait pas laissé faire, bien sûr, c'est Kimura Takuya, quand même, mais en tant qu'idole, il était un peu mis à l'écart par les autres. Sauf que comme c'est Kimura Takuya, il a jamais été victime. ^^ Il y a une histoire marrante à ce sujet dans SmaCourt, la deuxième partie.



Le thème d'ijime est abordé dans de nombreux dramas. Le plus connu, c'est probablement LIFE, où c'est présenté sans être enjolivé, apparemment, mais je n'en ai vu que le premier épisode. Faudrait que je voie la suite, mais paraît que c'est super déprimant parce que trop réel. Dans Nobuta wo Produce, ou dans Hana Yori Dango, les héroïnes sont victimes d'ijime. On peint leurs affaires, on les insulte ou on les ignore, on jette leurs affaires par terre ou à la poubelle, on les arrose ou on leur jette de la nourriture dessus, au choix.

Ange_Mode_d_emploi_06En France, ça arrive, bien sûr, que des adolescents soient la cible d'autres élèves, le Japon n'a pas le monopole de ce genre de pratique, loin de là, mais je crois que c'est rarement par une classe entière, et à peu près jamais à ce point, avec autant d'acharnement. Je me suis toujours dit que ceux qui étaient le plus à plaindre, tant que ce n'était pas réellement méchant, c'était ceux qui le faisaient, parce que, pour moi, il faut avoir de sérieux problèmes dans sa tête pour ressentir la nécessité de faire du mal aux autres. Au Japon, même problème de mal-être généralisé, ou simple phénomène culturel dû à un fort instinct grégaire ?


Ijime sur Wikipedia  Ponpokopon Shinjimae